04/01/2018

Bonne année 2018

Carte_Bonne_Annee.jpg

|

21/08/2016

Le cours du platine en 2017

Plus malmené encore que l'or en 2015, le cours du platine pourrait remonter au cours de 2017.


Les  prix du platinet fluctuent beaucoup plus que celles de l'or, mais cette année les petits investisseurs ont déjà commencé à acheter des pièces en argent. Aux USA,  44 millions de pièces ont été vendues par la Maison de la Monnaie américaine. Par ailleurs, la consommation industriel d''argent est  à la hausse alors que la production minière baisse. Le prix pourrait donc monter face a un déficit de l'offre.

Le platine est de moins en moins consommé par l'automobile, la bijouterie et les investisseurs. Les cours du platine sont au plus bas depuis cinq ans et demi, selon www.lecoursdelor.fr


Avec l'once à moins 1100 dollars, soit deux foins moins qu'il y a 7 ans, les marchés anticipent encore plus de baisses. Il y a trop de de platine, provenant de la forte demande de platine comme produits financiers au début de la crise en 2008. Depuis, les investisseurs ont massivement vendus leur avoirs. Et le marché du platine souffre également de la chute de la demande de platine dans la bijouterie et l'industrie automobile. Le platine, c'est le métal utilisé dans les catalyseur des voitures diesel, un marché en baisse  au profit des voitures hybrides à essence.
Quant à la bijouterie, elle lui préfère l'or. A cela la hausse du dollar et la chute des cours de l'or, le prix du platine n'est pas près de remonter...

Publié dans Economie, Métaux précieux |

22/08/2015

contreperformance de Wall Street

dolar.jpg

Le repli des indices US s'est rapidement stabilisé après un quart d'heure de cotations, le Dow Jones ou le 'S&P' affichant un score de -0,4% qui n'est pas sans rappeler le genre de scores que l'on constate à Paris, Francfort ou Amsterdam à 90 minutes de la clôture.
Les cambistes semblent tracer leur sillon sans la moindre considération puisque le Dollar se raffermit en milieu d'après-midi après avoir flirté avec son plancher historique de 1,3460/E jusqu'à l'heure du déjeuner.

Les investisseurs jugent que cette faiblesse du Dollar est une excellente raison de ne rien faire et les volumes d'échanges en témoignent: la barre des 1,3MdE négociés n'a été franchie qu'à 16H à Paris (même si l'ensemble des cotations démarré avec une heure de retard sur le SRD, cela ne change rien au fait que l'activité est carrément anémique).

Ambiance tout aussi léthargique


Un repli de -0,4 ou -0,5% du CAC40 dans ces conditions ne signifie pas grand chose et la zone des 3.750/3.760 devrait continuer de faire office de support.
A travers l'Europe, la volatilité totalement absente depuis l'ouverture ! L'activité est à peine plus intense sur les marchés obligataires mais les Bunds pulvérisent un nouveau record annuel à 118,85 pour un rendement plancher de 3,73%, les T-Bonds US grappillent +0,12% pour un rendement de 4,23/4,24%: le 'spread' reste donc voisin de 60Pts de base mais cela ne profite toujours pas au billet vert.
NB, au sein du CAC40, Casino demeure lanterne rouge avec un repli de -2% et Thalès est le seul titre à progresser de +0,7%: c'est une journée bien grise qu'aucun fait d'actualité n'illumine... les attentats contre le consulat américain à Djeddah ne faisant que confirmer la situation de plus en plus difficile des américains au Proche Orient à 1 mois du scrutin en Irak... dont la tenue est menacée elle aussi par un climat d'insécurité et de violences extrêmes dans le triangle sunnite au sud de Bagdad mais également dans la capitale.

Publié dans Economie |